Tags

, , , , , , , , , , , , , , , , ,


 

Pink Floyd The Wall

Alan Parker  (1982)

Peter Biziou

1.

Lumière diffuse, les sources sont à l’image (non pas les appliques, mais on voit nettement les rais lumineux des sources cachées dans chaque renfoncement de plafond)

Peter Biziou

2.

une seule source : la lampe.

Peter Biziou

3.

Filtre polarisant pour obscurcir le ciel, et certainement filtre coloré, peut-être en dégradé.

Peter Biziou

4.

éclairage dur venant de gauche cadre, latéral, formant des ombres très nettes. Pas de "débouchage", donc pas de détail dans les zones sombres.

Peter Biziou

5.

Source principale : télévision! (ou fausse télé avec projecteur dedans…). Biziou justifie ensuite le fait de "déboucher" le reste de la pièce en plaçant délibérément une lampe dans le champ à côté du personnage et en cadrant les spots lumineux.

Peter Biziou

6.

Lumière naturelle, plan filmé en contre-jour de 3/4 pour avoir du relief sur les dunes.

Peter Biziou

7.

Source unique venant du dessus, rasante pour bien mettre en relief les remous de l’eau.

Peter Biziou

8.

La force de ce plan : a priori aucun projecteur, juste de la fumée! L’intérieur du tunnel n’est absolument pas éclairé, l’extérieur complètement surexposé. Contraste maximum et lumière diffuse.

Peter Biziou

9.

éclairage en contre-jour, avec beaucoup de fumée (grosse zone surexposée dans le haut de l’image). Les personnages sont néanmoins éclairés (débouchage) par devant pour distinguer les visages et "casser" légèrement le contraste.

Peter Biziou

10.

contre-jour fort pour détourer le pied et faire briller le verre. Débouchage provenant de la droite. On remarquera que le fond flou est éclairé pour donner du relief à l’image.

Peter Biziou

11.

Projecteur dans le champ et fumée : effet nuit avec fond blanc pour silhouetter les personnages, pas de débouchage (on ne veut pas voir les visages).

Peter BiziouPeter Biziou

12 et 12bis.

Un seul projecteur! Le plus rasant possible (il se trouve juste à la limite droite du cadre) et non diffusé (ombre très marquée). Et bien sûr fumée.

Peter Biziou

13.

éclairage latéral gauche, très proche du sol (ombres très allongées) et donc très peu "réaliste", l’idée est de dynamiser le cadre et d’animer le décor par la lumière.

Peter Biziou

14.

lumière naturelle filmée en contrejour avec léger débouchage et certainement un filtre diffuseur sur la caméra.

Peter Biziou

15.

sources lumineuses à l’image, et de la fumée pour les matérialiser.

Peter Biziou

16.

lumière naturelle en contre-jour (soleil dans le cadre, silhouettage).

Peter Biziou

17.

Même effet que le silhouettes féminines plus haut (11). Un projecteur unique en contre-jour et beaucoup de fumée.

Peter Biziou

18.

l’avant plan est éclairé par un effet lune bleuté en contre-jour avec l’ombre des montants de la fenêtre, et beaucoup de débouchage (beaucoup de détails, image lumineuse). L’arrière plan est mis en relief par une lueur orangée latérale matérialisant une source artificielle (effet : agrandit le décor en faisant deviner la présence d’un couloir). Jeu sur le contraste de couleurs (bleu/orange) sans trop l’appuyer.

 

About these ads